Le_theme_enfantJe croyais qu’il n’y avait pas beaucoup d’enfants uniques en France, ou dans tous les pays occidentaux, car une famille occidentale qu’on voyait, à la télé ou dans un film, est souvent composée de deux parents et plusieurs enfants. Alors qu’en Chine, l’enfin unique ne manque pas dans notre génération. Résultat d’une politique chinoise bien connue : la planification des naissances, qui, dès années soixante-dix, ne permet que d’avoir seulement un enfant aux couples chinois, à moins que le bébé soit atteint d'une infirmité physique ou subisse un maladie très grave. C’est tout naturel, parce que le pays et son peuple a souffert de sa population énorme... Par conséquent, une famille, un enfant ; un phénomène très commun chez nous.

Moi je suis aussi l’enfant unique. Entourée des semblables depuis l’enfance, je n’ai jamais eu la moindre pensée sur la différence entre un enfant unique et un enfant qui n’est pas le seul. Jusqu’à aujourd’hui j’ai lu un reportage sur les enfants uniques français. Il a immédiatement saisi mon attention par la première phrase, « En Chine, on l’appelle « petit em2832854_204893pereur ». Chez nous, il serait plutôt petit tyran ! » Oui il y a aussi beaucoup d’enfants uniques en France... et la situation est bien similaire.

Enfant unique, il est « chouchou désigné d’office », le seul dépositaire de l’affection parental, fort en thème, intégré plutôt dans la société... mais il est aussi plus possible d’être gâté, et à mesure de grandir, il se sentirait plus solitaire, et souffrirait d’une plus grande pression. Par exemple, plus investi par leurs parents, plus il craindrait d’échec,et plus il est obsédé par le regret de n’avoir pas été à la hauteur des ambitions parentales ; étant le seul héritier, il se sent plus nécessaire de s'ocuper de leur parents, physiquement et moralement, et de« relever l’honneur de la famille ». Et il est plus sous surveillance, même im n'est plus un enfant. Je vous donne un exemple sur le mariage : en Chine, un célibataire dans une famille nombreuse peut être pardonné, mais s’il est l’enfant unique, la situation est tout à fait différente.

Cet article m’a touchée. Moi je n’y ai pensé pas... si j’avais un frère ou une soeur, tout pourrait changer. Et cela m'évoque d'autres choses. Sortis de la génération nés aux années 80, composée des enfants uniques, nous étions considérés comme des jeunes naïfs, égoïste, rebelles et incapables d’accomplir les tâche des adultes, mais il est prouvé que c’est pas vrai. Le « petit empereurs » se transforment en adultes matures et fiables. C'est le destin de notre génération... mais que serait celui des plus jeunes Chinois que nous? que serait celui de jeune français? J'en suis curieuse.

Et voilà une photo d’une très jeune enfant unique : ma petite nièce, qui n’a qu’un an. Elle est la chouchoute de toute la famille, je suis sa fan ! 

3